Astrologie et voyance gratuites

E comme Esotérisme S comme Spiritisme O comme Onirisme T comme Tarots E comme Extra-corporel R comme rebouteux I comme Immortalité S comme Spiritualité M comme Magie Blanche E comme Esotérique
                  pour tous
Le site des ressources gratuites de l'astrologie, du surnaturel et du paranormal !
Accueil Astrologie Tirage Tarot Numérologie Horoscope Arnaques Plantes Mineraux Agenda
Nostradamus
Fin du Monde 2012
Horoscope du jour
Théme Astrologique
Horoscope Chinois
Horoscope jardinier
Tarologie
Numérologie
Astrologie
Magnétiseurs
Rebouteux
Barreurs de feu
Plantes qui soignent
Magie blanche
Travail sur animaux
Pierres bénéfiques
L'Hypnose
Les Runes
Biorythme
Radiesthésie (pendule)
Géobiologie
Recherche sur plan
Feng Shui
Les Mandalas
Choix du Prénom
Les NDE
Arnaques Voyance
Définitions
Bibliographie
Humour

Annonces Immobilier
Achat Immo Ecolo
Partenaires
Publicité
Contact


Menu ésotérisme
MAGNETISEURS et GUERISSEURS
Les MAGNETISEURS et les GUERISSEURS...
imposition des mains
La santé est le bien le plus précieux, car elle permet de profiter de la vie et d'entreprendre. Ne laissez pas la douleur s'installer durablement et vous handicaper...

LES MAGNETISEURS & GUERISSEURS
Depuis toujours, des guérisseurs, magnétiseurs et radiesthésistes appliquent avec succès des soins aux humains aussi bien qu'aux animaux, par des passes magnétiques sur le corps ou même à distance.
Dans toutes les civilisations il y a eu des magnétiseurs de grande renommée qui avaient une "clientèle" fidèle et nombreuse...
Il existe d'ailleurs encore aujourd'hui tant de témoignages de leurs prodiges, qu'il est difficle de réfuter leur réalité.

RELIGIONS, MAGNETISEURS et MEDECINE
Depuis l'aube des temps, magie et médecine se sont confondues, ainsi que l'astrologie avec l'astronomie, l'alchimie avec la chimie.
L'Homme a toujours ressenti les forces supérieures qui l'entourent et qu'il a nommé de différentes façons.
Très tôt, il a institué des rituels magiques d'ordre religieux (prières) ou sorciers (incantations) pour s'en protéger, allant quelquefois jusqu'au sacrifice d'animaux ou même humain. Les religions se constituèrent à partir de ces pratiques.
Le premier guérisseur fut l'homme (ou la femme) qui, posant sa main (ou une plante) sur le corps d'un malade ou d'un blessé, se rendit compte qu'il avait le pouvoir de le soulager ou de le guérir.
C'est ainsi que dans chaque clan, tribu, ou groupe social, quelqu'un fut désigné pour accomplir les gestes qui soulagent, utiliser les plantes qui guérissent ou sauvent !

L'IMPOSITION des MAINS
Dans l'histoire des religions, ce geste consiste à appliquer les mains sur une personne ou une chose. Il porte une connotation religieuse ou rituelle et parfois magique. Il symbolise souvent, ou effectue la transmission, par le contact, d'une vertu ou d'une force.
Déjà dans la religion égyptienne, l'imposition des mains était pratiquée et revêtait un aspect magique. Dans la mythologie grecque, Asclepios a souvent recouru à l'imposition des mains, son toucher étant chargé d'une force guérissante. Cette pratique n'était pas inconnue des Romains, qui la considéraient comme un geste de transmission de force, de sanctification, de consécration.
L'Ancien Testament présente l'imposition des mains comme un rituel établi. Elle avait sa place lors de la bénédiction. En Gn 48.14-17, Israël bénit les enfants de Joseph. Les mains étaient aussi imposées sur la tête des animaux destinés aux sacrifices. De même, lors de la consécration d'une personne pour le service de l'Eternel, lors de l'ordination des prêtres et des sacrificateurs, on leur imposait les mains (Nb 27.18).
Le même geste est aussi mentionné dans le Nouveau Testament. Mais, contrairement à l'Ancien Testament, la présentation de Jésus imposant les mains n'est pas figée, comme le recours à un rite unique. Il impose les mains dans des situations différentes avec plusieurs significations. Ainsi, ce geste pouvait être réalisé en vue de la guérison de malades, cas le plus fréquent dans les évangiles (Mt 9.18 ; Mc 5.23 ; Lc 4.40...). Jésus imposait aussi les mains pour bénir (Mc 10.13-16 ; Mt 19.13, 15). Dans les Actes des Apôtres, le geste pouvait transmettre une puissance de guérison, mais il était aussi pratiqué lors de l'institution ministérielle ou le don du Saint-Esprit (Ac 9.12 ; 6.6 ; 8.18).
L'imposition des mains se faisait non seulement sur la tête, mais aussi sur les organes malades.

HISTOIRE
De nombreuses traces de ces pratiques, datant quelquefois de plus de 30.000 ans, ont été relevées dans des cavernes ou des grottes, sous forme de fresques, de signes, d'objets décorés rituels.
Des bas reliefs égyptiens, représentent des personnages debout, les mains tendues vers une personne assise. De ses doigts rayonne un flux des croix ansées, symbole de l'énergie vitale.
Dans le Talmud, l'emploi de la suggestion intervient pour traiter les maladies, avec l'hypnose.
Dans les écritures de la Bible, l'imposition des mains ou le "souffle", sont évoquées à plusieurs reprises.
Pendant longtemps, l'art de guérir fut donc exercé par les prêtres des différentes religions, seuls habilités à utiliser formules rituelles et plantes médicinales.
Transmis de maître à élève, après une longue initiation, les secrets étaient jalousement gardés.
Ils chassaient les mauvais esprits qui incarnaient les corps qui souffraient...

C'est le grec Hippocrate, qui développa le premier système médical rationel en s'intéressant plus spécifiquement au mécanisme de la maladie et au processus de la guérison (malgré tout, cette nouvelle science était enseignée dans le temple d'Asclépios !)
Sous l'Empire Romain, les malades venaient implorer leur guérison au Temple d'Esculape à grand renforts d'offrandes...
Jusque-là, ni les prêtres ni les guérisseurs populaires ne réclamaient d'honoraires pour leurs soins. La rétribution restait un don évalué au bon vouloir et aux moyens du patient.
C'est Galien qui prolongea les fondements de la médecine d'Hippocrate en développant le raisonnement clinique, et en jetant les bases du diagnostic médical.
Parallèlement à cette médecine savante réservée aux riches (à la fois scientifique, religieuse et payante), les autres continuèrent à faire appel à une médecine populaire, empirique et traditionnelle à laquelle d'ailleurs les riches et les puissants recouraient aussi quand la première avait échoué, ou pour la renforcer.
Les pratiques médicales "officielles" étaient enseignées de professeur à élève dans des Universités, tandis que le savoir issu de la tradition continuait à se transmettre oralement, d'initié à ses enfants ou à un élève choisi pour ses prédispositions naturelles.
La religion chrétienne, voulant s'arroger seule les pouvoirs essentiels, décida de traiter comme sorcier (et donc suppôt du Diable) tous les guérisseurs, non issus de ses rangs et de son contrôle. C'est le bûcher qui leur était réservé !
Dans le même temps, selon une tradition qui remonte à Robert II le Pieux (996-1031), les rois de France (et d'Angleterre) se voyaient doté par la vertu du "Saint Chrême" dont ils étaient oints lors de la cérémonie de leur sacre, le pouvoir miraculeux de guérir les malades...
Le roi en usait, dessinant sur leur visage le signe de la croix, en prononçant la formule rituelle : "Le Roy te touche, Dieu te guérit". En Angleterre, plus de 50.000 malades venaient ainsi chaque année chercher la guérison auprès d'Edouard le Confesseur (1052-1108) ou de Philippe Ier. Cette coutume royale persista en France jusqu'au XIXe siècle.
Les mages/ médecins, comme Nostradamus et quelques autres, furent alors à la mode et beaucoup de puissants les admirent officiellement dans leur entourage proche.

Le véritable père du magnétisme humain, est le docteur Franz Anton MESMER (1734-1815). En 1776, il écrivit les bases d'une doctrine qui souleva à la fois enthousiasme et réactions hostiles. Inventeur du célèbre baquet qui porte son nom, il l'utilisa pour soigner des milliers de malades, mais s'intéressait aussi à l'hypnose qu'il exerçait sur ses patients. Cependant en 1784, l'Académie et le Roi vont déclarer le magnétisme animal "sans base scientifique et même dangereux pour les bonnes moeurs" ! Le seul à le soutenir fut Antoine-Laurent de Jussieu (1748-1836), confirmant envers et contre tous, l'existence du fluide magnétique. Ce savant n'en démordra jamais, malgré les multiples pressions de ses pairs. On parla alors de "magnétisme mesmérien", qui eut ses disciples : Armand de Chastenet, le marquis de Puységur (1751-1825) ou Deleuze.

Le XIXe siècle vit s'affronter les Animistes (Alexandre Bertrand, l'Abbé de Faria) pour lesquels le fluide n'existait pas, adeptes de l'hypnose, de la "concentration"... et les Fluidistes (Jean de la Fontaine, du Potet, Sennevon) qui maintenaient la tradition du magnétisme.

Dès la fin de la seconde guerre mondiale et malgré le dissuasif arsenal législatif qu'imposa l'Etat sur les conseils intéressés de l'Ordre des Médecins, la France a vu se développer une nouvelle génération de grands magnétiseurs comme : Serge Alalouf, Jules Burgevin, Héléna Charles, Paul Hareng, René Hottequiet, Charles de Saint-Savin et quelques autres...

LE MAGNETISME...
C'est le marquis de Puységur qui affirma le magnétisme comme un "transfert de volonté du magnétiseur sur le magnétisé", comme évoqué dans la doctrine de Mesmer. Il l'utilisa dans de nombreuses expériences de somnambulisme artificiel, perfectionnant la technique de l'hypnose.
Deleuze lui, estime aussi "Le fluide magnétique est une émanation de nous-mêmes, dirigé par la volonté. Magnétiser pour guérir, c'est secourir avec sa vie, la vie défaillante d'un être souffrant." En 1821 l'Académie de Berlin décerne un prix à un mémoire sur le magnétisme et réhabilite les travaux de Mesmer. Au milieu du 19e siècle, le baron du Potet déclare: "Le fluide n'est point une substance qui puisse être pesée, mesurée, condensée.
C'est une force vitale comme le principe newtonien d'interaction ou de la gravitation universelle
."

Mais comme le magnétisme ne guérit pas toujours, à coup sûr toutes les maladies, on le rejette avec mépris, ignorant superbement que la médecine officielle ne guérit pas non plus à coup sûr, toutes les maladies. C'est ainsi qu'à l'Ecole Polytechnique, le Colonel de Rochas expérimenta le magnétisme à l'aide d'instruments scientifiques.
En 1897, la présentation de ses travaux à l'Académie des Sciences ne parvint pas pourtant à faire la démonstration irréfutable de la fiabilité du magnétisme, renforçant ainsi le clan des sceptiques!

... ABOUTIT au SPIRITISME !
Aucun scientifique sérieux ne voulant plus s'y intéresser officiellement, le magnétisme fut récupéré par la doctrine spirite, selon laquelle l'homme est formé de 3 corps primordiaux :
- le corps physique, que chacun connaît,
- le corps astral ou principe vital (résidence de l'âme),
- le corps spirituel (résidence de l'Esprit).
Les fameux "chirurgiens aux mains nues" brésiliens et quelques guérisseurs exceptionnels en France, dont Hector Durville (1849 - 1923) et ses deux fils Gaston et Henri, relancèrent l'intérêt pour le magnétisme. Durville parle d'aura (fluide émanant en permanence du corps, l'entourant d'une véritable atmosphère magnétique). L'action psychique du guérisseur mobilise cette force et la focalise dans le but de guérir. On parle alors de magnétisme curatif, véritable alternative à la médecine allopathique.
Qu'ils "soufflent" le chaud ou le froid, "imposent" les mains, "manipulent", magnétisent, "reboutent", soignent par les plantes, prient... Ils soulagent souvent, et guérissent parfois "miraculeusement" des malades que la médecine officielle impuissante, malgré toutes ses connaissances et son arsenal thérapeutique, doit parfois laisser à leur sort. Ces résultats spectaculaires sont-ils de la simple suggestion ou un effet placebo ? Ou sont-ils la preuve d'un don inné, acquis, la faculté particulière de déclencher l'autoguérison, un don de Dieu ?
Le don est souvent héréditaire mais pas obligatoirement. Il existe des dynasties de guérisseurs. Mais le plus souvent c'est par hasard que le futur guérisseur découvre son don. Les meilleurs et les plus honnêtes détenteurs du "don" de guérison, s'initient auprès de leurs aînés qui les co-optent,
Les témoignages de reconnaissance des patients est leur plus sûr diplôme et leur meilleure publicité.


EXPERIMENTATIONS
Partant du principe, qu'il est possible d'aider avec le magnétisme, que celui-ci (dont tout le monde dispose), est un bon complément à la médecine, sans s'y substituer !
Quelques magnétiseurs ont créé le 13 mars 2008 un groupe expérimental et sans but lucratif pour tenter de soigner des maladies graves à distance.
Les interventions se font grâce a des prières spécifiques et le groupe de magnétisme, combine ses forces pour soigner ou aider à améliorer l'état de santé des patients qui souffrent de pathologies graves.
Les cas sont soumis au groupe qui ne peut traiter au maximum, que cinq personnes par séance...



L'ésotérisme pour les nuls
Paranormal et prédictions gratuites

Explications sur le monde du paranormal Comprendre les prédictions et autres phénomènes paranormaux et surnaturel
Réalisation & Promotion :
SITECOM.BIZ
Copyright © Tous droits réservés.

Surnaturel & ésotérisme
L'ésotérisme à portée de souris